Covid-19 et Grippe, Pfizer et BioNTech planche sur un vaccin 2-en-1

vaccin contre la grippe et contre la Covid-19 pour se protéger contre ces deux virus en circulation

La santé mondiale est toujours au cœur des préoccupations.

Les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et BioNTech travaillent main dans la main pour trouver une solution contre la Covid-19 et le virus de la Grippe. C’est ce jeudi 03 novembre 2022 qu’ils ont annoncé qu’ils étaient actuellement en phase de test pour un potentiel vaccin combinant la protection contre la Covid-19 et la grippe.

vaccin covid grippe combiné

La première phase d’essai est en cours

Dans un communiqué paru aujourd’hui, Annaliesa Anderson, directrice scientifique du groupe Pfizer a déclaré : “un vaccin combiné à partir de la technologie d’ARNm pourrait simplifier les pratiques de vaccination contre ces deux agents pathogènes respiratoires, conduisant potentiellement à une meilleure couverture vaccinale pour les deux maladies ».

Pfizer et BioNTech ne sont pas les seuls à travailler sur le sujet puisque l’américain Moderna a également démarré sa phase de test en vue de sortir un vaccin contre la Covid-19 et la grippe.

La laboratoire de biotechnologies américain Novavax avait, quant à lui, fait une annonce mi-octobre affirmant la réussite de l’essai clinique de phase 1 et 2.

Quel est le réel potentiel d’un vaccin à ARNm ?

Lors de la pandémie de Covid-19 et précisément au cours de l’année 2020, les deux laboratoires Pfizer et BioNTech avaient réussi à créer, avec succès, un premier vaccin contre la Covid-19. Ce dernier a par ailleurs généré des milliards d’euros de revenus pour les deux laboratoires.

Ne manquez pas cet article sur :   Comment maigrir vite du ventre

Le vaccin s’était alors basé sur l’ARNm ou ARN messager. Ce dernier permet de commander aux cellules humaines la fabrication de protéines présentes dans le virus. Le but est d’habituer le système immunitaire à reconnaître le virus et à le neutraliser de plus en plus rapidement.

Le PDG et co-fondateur de BioNTech, Ugur Sahin, a par ailleurs indiqué que : “la phase de test va servir à déceler le potentiel des vaccins à ARNm ciblant plus d’un agent pathogène ».

(source : BFMTV.com)